© 2013 brr. All rights reserved.

Je suis une arme blanche

 

« Veuillez vous asseoir. »

L’homme désigne une chaise sans dossier.

« Notre entretien sera enregistré. Vous pouvez vous y opposer mais cela sera considéré comme… Il semble chercher le terme le plus lourd de sens. Un signe de mauvaise volonté. Vous comprenez ce que je dis ?

– Oui Monsieur.

– Quel âge avez-vous ?

– J’ai trente-cinq ans.

– Vous vivez seul ?

– Je vis avec un chat. Je ne sais pas si cela peut être considéré comme relevant du vivre seul, mais j’ai beaucoup…

– Ne jouez pas au con avec moi, dit-il en souriant. Vous allez prendre votre ironie, en faire une petite boulette et vous la mettre bien profond. C’est compris ?

– Oui, je comprends. »

Tous les tiroirs et tous les coffres sont maintenant ouverts.

— brr

D’un geste rapide l’homme resserre la pile de feuilles du dossier. Puis il en vérifie l’alignement avec le bord de la table.

« Est-ce que vous savez pourquoi vous êtes là ?

– Oui Monsieur.

– Alors, racontez-moi, ça m’intéresse…

– Je m’appelle Bruno, j’ai trente-cinq ans. Je suis une arme blanche cachée dans un tiroir. »

Un vent chaud se lève. Il porte l’écho d’un rossignol jusqu’au boulevard périphérique. La nuit a pris du corps. Elle a pris au temps sa densité et rôde à pas feutrés le long du quai, jusqu’au parking, jusqu’à l’hôtel-Dieu.

Tous les tiroirs et tous les coffres sont maintenant ouverts.

Vous pouvez procéder aux perquisitions.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.