À l’intérieur

« Que reste-t-il quand il ne reste plus rien ? » demande Satprem.

C’est quand même assez clair je crois ! Il reste toujours un machin, un truc, un bout de ficelle et un carton vide.

4 Commentaires

  1. Publié le 21 Mai ’13 à 18 h 59 min | Permalien

    Un soupir…

    • brr
      Publié le 23 Mai ’13 à 0 h 30 min | Permalien

      Oui, parfois il reste aussi un soupir

  2. Charlie
    Publié le 22 Mai ’13 à 1 h 47 min | Permalien

    Nice

    • brr
      Publié le 23 Mai ’13 à 0 h 36 min | Permalien

      Si tu veux tu peux ajouter cette chambre-concept-installation à ta base de donnée de chambres-vides-deux-étoiles.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.